Décentralisation et Déconcentration, pour une nécessaire complémentarité

0
726

Avec le discours programme du 22 décembre 1985, la Guinée a opté pour la décentralisation en vue d’améliorer l’efficacité de l’Etat, se donner les moyens de valoriser ses ressources et impliquer les populations dans le processus de développement. La province de Conakry, devenue gouvernorat de Conakry avec un statut particulier (ordonnance 002/PRG/SGG/89 du 05 janvier 1989) fait de cette ville capitale, à la fois une entité déconcentrée et décentralisée. Conakry vit encore sous ce statut en cours de révision. Plus de trente (30) ans après, on peut noter des acquis (définition du cadre juridique, organisations d’élections à la base, mise en œuvre de projets et programmes de développement …), mais les défis restent immenses. Cette volonté d’aller vers une réelle décentralisation a été réaffirmée par le Professeur Alpha Condé, Président de la République avec l’adoption par décret n° 042/PRG/SGG du 28 mars 2012 de la Lettre de Politique nationale de Décentralisation et de Développement local (LPNDDL).

Les deux ans et demi d’action au gouvernorat de Conakry sous ma conduite ont été une occasion de saisir davantage les atouts de cette ville, mais aussi les difficultés qu’on peut rencontrer au quotidien en termes d’aménagement, de mobilité, de sécurité, de salubrité … plus globalement d’accès à des services publics locaux. Dès mon arrivée à la tête  de cette institution en mars 2016, je me suis attaché à agir pour répondre aux préoccupations des habitants de cette ville, dans les compétences qui sont les miennes. Ainsi, nous avons fait un diagnostic clair sur la situation de l’institution (organisation fonctionnement, actif et passif) pour imaginer les premières actions. Nous avons embelli Conakry avec l’aménagement de ronds points, construit et rénové des infrastructures, fluidifié la circulation, déguerpi des zones insalubres, valorisé l’espace urbain local, accompagné des dynamiques d’acteurs telles que Conakry Capitale mondiale du Livre 2017 ou encore remis en service la Garde communale. Toutes ces actions et bien d’autres encore ont été possibles avec la mise à l’épreuve d’une démarche de mobilisation des acteurs et partenaires de la Ville comme pour dire que le développent local a besoin de tous.

Après tout, une ville aménagée, sure, saine et ouverte au monde reste un terreau favorable pour la vie et l’émancipation des populations. Ce sont ces acquis qu’il faut désormais amplifier tant au niveau de la Ville qu’à l’échelle des communes. Avec l’installation prochaine des exécutifs communaux issus des élections du 04 février 2018, un pas sera franchi pour permettre à ces collectivités de jouer pleinement leurs rôles dans la gouvernance de la Ville et la promotion du développement local. Pour y arriver, des efforts colossaux seront nécessaires  pour une meilleure organisation dans le travail et la coordination des interventions. Un tel objectif ne saurait aussi être atteint sans une évolution profonde des relations avec les administrations centrales pour éviter les conflits de compétences et optimiser les dispositifs techniques et financiers d’appui aux collectivités locales dans l’exercice de leurs responsabilités conformément à l’esprit et aux textes régissant la décentralisation en Guinée.

On  ne le rappellera jamais assez, pour que marche la décentralisation, il faut que la déconcentration soit efficace avec un Etat jouant pleinement son rôle d’accompagnement des collectivités locales. Plus globalement, les expériences montrent que l’ancrage de la décentralisation appelle à un changement profond des logiques d’action de tous les acteurs engagés dans les processus de développement (Etat, collectivités locales, ONG, entreprises…) du fait de la transversalité du processus. Agir ainsi ouvre des espaces de dialogue et d’échanges en faisant du « travailler ensemble » dans le respect des compétences et des identités des uns et des autres, une norme dans la conduite des politiques publiques

Mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here