C’est avant tout un grand plaisir d’accueillir un tel évènement culturel à dimension mondiale. Nos pays et nos villes ont besoin de cela pour s’ouvrir au monde, valoriser leurs ressources et créer des opportunités pour les populations. Une année d’activités, les résultats parlent d’eux-mêmes au regard des conditions parfois pas optimum pour leurs réalisations. Au titre de ces résultats, on peut citer la production d’instruments juridiques de promotion de l’industrie du livre en Guinée, et j’ose espérer qu’une loi allant dans ce sens sera bientôt adoptée. Nous avons plusieurs coins et points de lecture qui ont été construits, d’autres en chantier ; la bibliothèque nationale et la bibliothèque du Professeur Tamsir Niane achevées aussi.

Toutes ces infrastructures seront essentielles pour accompagner les initiatives en matière de promotion du livre désormais à Conakry et dans toute la Guinée. Conakry a vibré toute cette année au rythme de différents rendez-vous culturels (festival, dédicaces de livres, célébration de journées de pays amis à la Guinée, conférences débats, colloques, émissions radio et télé …). Nous avons aujourd’hui, une maison des écrivains, des structures qui représentent tous les acteurs de la chaîne du livre, des dizaines de club de lecture, de multiples associations de promotion du livre et de lecture à travers la ville et même au-delà. Avec tous ces éléments et bien d’autres encore, je considère qu’il y a un pas de franchi, une dynamique qui est lancée pour faire de Conakry, la capitale africaine du Livre.

Le pari est certes audacieux, mais cette année du livre a montré qu’il est possible de surmonter les obstacles pourvu que la mobilisation de tous soit effective. Conakry est désormais positionnée dans le champ culturel africain et mondial et, cela est de haute valeur pour moi qui suis, le premier responsable de cette ville. Il est encore trop tôt pour faire un quelconque bilan, mais je considère que les bases sont posées pour inscrire durablement le livre et la lecture dans le quotidien des habitants de cette ville. Il s’agit d’un travail de longue haleine, mais avec la volonté, on peut le faire. Merci alors au Commissariat général de l’évènement, aux acteurs de la chaîne du livre et à tous les partenaires qui ont cru et se sont mobilisés pour cette belle année du livre qui a montré que le livre devrait être au cœur de nos problématiques de développement. Aux jeunes, lisez, lisez et lisez encore car le livre et la lecture vous ouvrent des univers pour comprendre le monde, exprimer vos talents et vous construire dans la vie de tous les jours pour être en capacité de vous réaliser et d’être utiles à la société.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here