HISTORIQUE

C’est le 1er janvier 1890 qu’est entré en vigueur le décret choisissant Conakry comme lieu de résidence du Lieutenant-gouverneur de la colonie des ‟Rivières du Sud″. Jusqu’en 1892, Conakry était un port libre affranchi des droits de navigation et de douane en vue de développer le chef-lieu. En 1900, Conakry avait fixé le cadre de son développement par la construction de l’hôpital Ballay, le grand marché Niger puis le petit marché Yenguéma. Les grandes réalisations qui donnèrent à Conakry son véritable visage de capitale furent l’installation de la conduite d’eau, la construction de  la route du Niger et du chemin de fer Conakry – Niger. La ville déborde alors le cadre étroit de l’île pour s’étendre sur toute la presqu’île formant ainsi deux entités : Conakry et Conakry-banlieue. L’organisation administrative a connue plusieurs étapes, au gré de l’évolution de son cadre géographique et démographique et des régimes politiques.

L’Ordonnance N°02/PRG/SSG du 05 janvier 1989 érige Conakry en Ville. La ville de Conakry est à la fois une circonscription administrative et une collectivité décentralisée composée de cinq Communes. Elle est dirigée par un Gouverneur, Président du Conseil de ville et Président de la Commission Régionale de Sécurité. Toutes fois ces communes s’administrent librement sous la tutelle rapprochée du Gouverneur de la ville. Chaque Commune est dotée d’un Conseil dont le Maire assure l’exécutif. Depuis, 1957, avec l’évolution du statut des colonies françaises,  Conakry a connu au total 30 maires et gouverneurs, le Général de Brigade Mathurin Bangoura en est le 31eme, depuis le 16 mars 2016. Pour mémoire, le premier Maire de Conakry fut, Ahmed Sékou Touré en 1957, devenu le premier Président de la République de Guinée.

A télécharger:

Histoire_Peuplement_Conakry

Patrimoine_architectural_Conakry